La construction et la diffusion des savoirs nécessaires à la société de connaissance ; Olivier Laboux, Président de l’Université de Nantes ne manque pas de décliner ainsi le principe qui sous-tend la vocation de la Fondation de l’Université de Nantes, dont il est par ailleurs le Président.

Le rayonnement international dont jouit l’Université de Nantes et son ancrage affiché dans son terroir, en font la plateforme privilégiée à partir de laquelle peuvent éclore des initiatives ambitieuses visant à la promotion d’une recherche d’intérêt général. A ce titre la Fonds cancers de l’enfant soutenu par la Fondation a su s’appuyer sur le potentiel dont regorge la communauté scientifique de l’Université et de la région nantaise pour soutenir une recherche axée sur les cancers des enfants tels que le neuroblastome, l’ostéosarcome et le sarcome d’Ewing. Cette recherche est animée, en lien avec le CHU de Nantes par deux équipes de recherche : une du Centre de recherche en cancérologie Nantes Angers (CRCNA) et une autre du Laboratoire des sarcomes osseux et remodelage des tissus calcifiés dénommé Phy-OS.

La Fondation de l’Université de Nantes : Missions

La Fondation se fixe plusieurs missions. On peut citer entre autres missions celles-ci :

  • le soutien et la promotion de l’innovation et de la recherche

  • la promotion du développement de partenariats en France et à l’international

  • la promotion de la diffusion des savoirs

  • la contribution à la valorisation du patrimoine scientifique de l’Université etc.

Neuroblastome, Ostéosarcome et Sarcome d’Ewing : trois cancers rares dans la ligne de mire du fonds cancers de l’enfant

Le neuroblastome est la première cause de décès par cancer de l’enfant avec un décès sur six. Il renvoie à la tumeur maligne extra-cérébrale que l’on retrouve le plus chez le jeune enfant. L’évolution de cette tumeur est difficilement prévisible, elle peut aller de la diminution progressive en l’absence de traitement à une progression rapide qui peut être fatale à l’enfant. Le neuroblastome se développe généralement au niveau du système nerveux sympathique au niveau de l’abdomen quelques fois elle peut commencer son développement le long de la colonne vertébrale.

Les ostéosarcomes interviennent généralement au niveau du genou, à la pointe inférieure du fémur ou supérieure du tibia. D’autres foyers de développement sont possibles, en particulier au niveau des os longs. Le sarcome d’Ewing quant à lui se développe au niveau des os du bassin, des côtes, du fémur et du tibia. Le sarcome d’Ewing peut se développer rapidement dans le reste du corps.

L’immunothérapie, une piste de recherche prometteuse pour lutter contre le neuroblastome

Depuis quelques années, les travaux menés par Stéphane Birklé dans l’équipe dirigée par François Paris au sein du Centre de recherche en Cancérologie et Immunologie de Nantes-Angers ont favorisé le développement d’un premier anticorps qui permet de lutter contre les cellules du neuroblastome. Ce mode de traitement innovant renvoie à l’immunothérapie qui repose sur le principe suivant : utiliser des anticorps artificiels pour cibler les cellules cancéreuses et les neutraliser.

L’apport de la radiothérapie comme traitement complémentaire

Afin de renforcer l’efficacité de l’anticorps développé, des chercheurs de l’Inserm U1232 et de l’Université de Nantes entendent lui adjoindre l’usage de la radiothérapie. C’est un mode de traitement plus conventionnel dont le but est de détruire les cellules cancéreuses sans affecter les bonnes cellules. Cette approche thérapeutique mixte en phase d’expérimentation chez des patients adultes offre des perspectives encourageantes.

" data-link="https://twitter.com/intent/tweet?text=Le+Fonds+cancers+de+l%E2%80%99enfant%C2%A0%3A+la+lutte+contre+les+cancers+des+enfants+comme+sacerdoce&url=https%3A%2F%2Fzeliste.fr%2Ffonds-cancers-enfant-lutte-contre-les-cancers-des-enfants%2F&via=">">Tweetez
0 Partages