La Malaisie est un pays aux traditions et culture riches qui se découvre au cours d’un voyage touristique. Majoritairement musulmane, elle dispose cependant, mis à part les Malais d’origine, d’une communauté chinoise et hindoue ainsi que quelques aborigènes. Ses villes et villages ont su faire régner la tolérance et le respect face aux origines diverses de la population afin de donner un peuple multiethnique fier de sa culture. Ainsi, ceux qui envisagent de séjourner en Malaisie doivent savoir que la culture de la contrée se repose sur la responsabilité collective, le respect des sultans et du village, où l’aide et le maintien de l’harmonie constituent les éléments fondamentaux du bien vivre ensemble. Les touristes trouveront surtout cette coutume au nord de la péninsule surplombant les villes.

Un hôtel en Malaisie

Un pèlerinage extrême

Dans le domaine culturel, le pays possède de nombreux évènements festifs et religieux, dont quelques-uns méritent d’être découverts lors des séjours en Malaisie. La fête de Thaipusam est, entre autres, l’une des festivités qui font la particularité de la nation. Elle se déroule près de Kuala Lumpur, plus précisément dans les Batu caves, des grottes aménagées en temples qui constituent le plus grand sanctuaire hindou du pays. Entre mi-janvier et début février, pendant le mois de Thaï en calendrier tamoul, des milliers d’hindous gravissent les marches menant vers le site pour honorer le dieu de la guerre et fils de Shiva, Murugan. Tout au long de la célébration, la ferveur des adeptes est mise à l’épreuve. Hommes, femmes et enfants plus de 16 ans se font flageller pour implorer le pardon de Murugan. Ce grand pèlerinage affiche un aspect très spectaculaire avec, notamment des transes très démonstratives et des ornements impressionnants, voire hallucinants.

Des champs en MalaisieDes ornements spectaculaires

La célébration de Thaipusam constitue une action de grâce exigeant aux fidèles une dose importante d’ascétisme. Cette curiosité religieuse fait, d’ailleurs, frissonner de nombreux spectateurs à cause des tortures que subissent les dévots en guise d’offrande. Les voyageurs qui effectueront un séjour en Malaisie découvriront, certainement, lors de cette célébration des adeptes qui se portent volontaire pour mettre des kavadis, des fardeaux fixés à même la peau par des tiges métalliques. En outre, les plus coriaces se font également percer les joues par une petite lance et les lèvres ainsi que la langue par des aiguilles leur empêchant de parler pour les aider à atteindre la plénitude par le silence. Certains plantent même de nombreux crochets dans le torse et le dos au bout desquels sont fixés des citrons verts symbolisant la pureté. Il faut savoir que ce mépris du physique vise à donner la seule importance à l’âme et à montrer que le corps n’est qu’une simple enveloppe. Une fois que les Kavadis et les ornements sont préparés, les fidèles escaladent péniblement les 272 marches conduisant aux grottes. Ils sont soutenus par leurs proches et les pèlerins qui agrémentent l’ascension de chants et de danses.